Gargouille 6c+ Puiselet Le Paradis

Flouflou, Hélias Millerioux
crack, expo

Sector Bivouac, n°C4 of the topo du Puiselet Paradis (see also n°41 of the topo in "Grimper" n°82). On the Château-Fort boulder, between Zegma and Chimère.

Le paradis perdu - Phil (19-06-2008 10:25)
Hier je suis allé au Paradis pour ne pas grand chose (4 voies). C'est surtout le paradis des tiques (14 d'un coup) et l'enfer pour les grimpeurs de 6c/7a maxi, car à part quelques 7 ou 8 classiques très dures, il ne reste plus rien à grimper, recouvert copieusement par la mousse. On a l'air fin avec son topo prometteur dans les mains à chercher entre les grands blocs humides une deux voies qui ne soient pas oubliées. Pourrait-on pas imaginer une fiche d’information de l'état d'abandon des voies pour chaque site car j’ai quant même fait 140 kilomètres aller retour pour rien et j’aurais pût en économiser 60 en allant au Cuvier.
Juste à coté... - Anonymous (19-06-2008 11:41)
Tu aurais du passer au Puiselet Mont sarazin, c'est juste à droite à l'entrée du village et pour le coup, c'est le paradis du 7a, avec des blocs bien classes ( vidéo sur http://tejrom.blogspot.com) .
Bon il y a sûrement des tiques mais en cette période tu n'es pas le seul à les attirer.
Bonne grimpe.
non mais! venez avec vos brosses - Anonymous (19-06-2008 16:24)
pas de chance phil!!! et ouais dans la forêt il y a des spots qui meurrent sous la mousse, c'est nord, la jungle, la mousse et en plus y a des tiques. en fait c'est une vrai forêt. A quand le service d'entretien des spots?
t'aurai préfèré aller au cuvier, bas vas y. tu sais pas les trésors que tu rates! après tout c'est votre problème si votre culture bleausarde se limite au cuvier c'est dommage car dans cette fôret il existe des trésors caché mille fois plus beau que le cuvier et ses capotes. t'avais qu'a juste enmener une brosse métallique et rebrosser 3- 4 ligne t'aurai déjà moins une attitude consommatrice de bloc et derrière toi le spot aurai retrouvé un peu de jeunesse.

au lieu de vous plaindre de la mousse prenez vos brosses métalliques à poil doux et brossez les blocs reverdissant.
tiques - 6377 (19-06-2008 18:49)
attention les tiques peuvent être dangereuses (maladie de lyme )
enlever tout de suite avec matériel approprié ( pince ou mieux tire tique)
et ces bêtes s\'accrochent mieux que les grimpeurs.
Attention - Anonymous (19-06-2008 20:57)
Ne brossez pas à la brosse metallique s'il vous plait!!!
Jibiji - Anonymous (20-06-2008 10:24)
Je suis d'accord avec Phil, je suis passé une fois à Chaintreauville cet hiver, la nature avait déjà repris ses droits sur pas mal de passages classe. Helias ta réaction n'est pas du tout constructive, il n'y a pas de réponse sur le fond. C'est un peu comme si tu demandais à un falaisiste de replanter des clous (ou au moins de resserer les spits avec une clé) à chaque fois qu'il va en falaise. C'est ridicule !
Il y a les ouvreurs et les grimpeurs (et les deux). Tout le monde se doit d'être propre et respectueux du milieu mais quand tu arrives et que les blocs sont moussus, tu n'as pas forcément la corde et l'échelle pour brosser correctement, et quand bien même tu le pourrais, le bloc restera mouillé un bon moment avant d'être grimpable, en clair tu fais une séance de brossage.
Moi je fais 400km mini aller pour grimper à Bleau et j'ai eu la même expérience au Paradis il y a deux ans. Je me suis dit que c'était trop tôt en saison mais je constate que non. Ca doit même être pire qu'à l'époque.
J'aime brosser des blocs, mais pas tout le temps ! Etre prévenu à l'avance sur l'état d'un site permet d'éviter les mauvaises surprises et déconvenues.
La loi - de la Nature (20-06-2008 18:27)
Ca s'appelle la foret les mecs.
Bientot y'en a qui vont se plaindre que ce site ne les previent pas de la pluie.
Il appartient à chacun de nous de faire exister tous les massifs.
Phil tu vera que si tu continues à t'avanturer dans des sites trés beau mais assez méconnu, tu vas en connaitre des echecs (topo mal renseigner, bloc trop expo, humidité, mousses, prises cassées...)
Ce genre de risques fait partie intégrante de l'escalade Bleausarde depuis toujours.
C'est à toi de choisir ! Enfin pourquoi pas faire une " fiche d’information de l'état d'abandon des voies" comme ça les sites moins fréquentés seront literalement oubliés.
Oublier - pourquoi pas (21-06-2008 00:07)
Il n’est pas mal d'être averti de l'état des blocs. Au moins on saura à quoi s'en tenir et arriver avec de quoi brosser pour ceux que ça enchantent. Je ne vois pas en quoi la proposition de Phil est choquante et qu’elle conduira à l'oubli des sites les moins fréquentés vu que c'est déjà le cas. J’ai l’impression que les ouvreurs ne sont pas content parce qu’on n’entretient pas leurs affaires. D’après vous, pourquoi serait-on obligé faire le ménage chez vous, pour ne pas passer pour des consommateurs ou des ploucs frileux qui loupent l’essentiel en allant au Cuvier souillé de capotes. Facile le mépris. Mais j’ai l’impression que ce qui fige le jeu et qui bloque le plaisir de la redécouverte des blocs et des lignes perdues, c’est cette aberrante manie de désigner des propriétaires aux voies pour l’éternité ? Dans la duré, en for priori quand les voies sont oubliées sous la mousse depuis des années, quel sens donnera t’on à tout cela. Combien de temps les grimpeurs futurs devrons t-ils supporter cette béquille. Après tout, contre toutes apparences, l’oubli de qui a fait quoi et le retour de quelques centaines de blocs à l’état originel, sont de bonnes choses pour la pérennité de notre terrain et le renouveau du jeu des jeunes générations montantes. Vraiment, qui peut déplorer cela.
Nous y sommes allés aussi, - jp (23-06-2008 16:20)
Nous y sommes allés aussi, il a deux semaines et nous avons été également déçus de l’état des blocs et du peu que nous pouvions faire sans sortir une brosse. Aujourd’hui, les blocs sont pour la plupart recouverts par un tapis de mousse comme s’ils n’avaient jamais été brossés. En fait, seules quelques voies dans le sept restent praticables parce que fréquentées. - Mais pourquoi diable la mousse épargne ces quelques passages et pas les autres. S’il en est ainsi, il n’y a pas de raison compliquée à donner ni à partir dans des procès contre les uns et les autres : l’état de fait, c’est que les grimpeurs de niveau moindre ne s’y retrouvent pas dans ce type de massif, aussi ils ne (re) viennent pas. Il est vrai aussi que l’humidité, l’exposition plaisante seulement pour les grimpeurs qui ont la marge technique, et les tiques ne les encouragent pas, mais ce ne sont pas les causes de l’abandon. TG, j’ai réfléchi sur ce que vous avez écrit si durement à Philippe. Vous avez parlé, avec ce sentiment injustifié d’être un peu au dessus des non ouvreurs parce que vous avez brossé quelques blocs pour votre plaisir, « d’attitude consommatrice ». Considération pour considération, je me demande si « ouvrir », avec tout ce que cela implique de bénéfices narcissiques et d’enfantillages parfois, n’est pas en fait la manière la plus achevée de consommer le bloc. En tout cas, c’est une perception que l’on peut nous rétorquer sans que l’on puisse dire que c’est faux. (Je me sens d’autant plus à l’aise de me moquer que je suis classé dans la boite « ouvreurs »). Quant à dire, que les ouvreurs sont propriétaires des voies, c’est une sottise que je n’ai jamais entendue de la bouche d’un ouvreur. D’accord pour entendre, que retenir les noms d’ouvreurs ne sert probablement à rien, mais pas d’accord pour dire que l’on freine la pratique ; Ou alors laissons, les générations futures nous tordre le cou s’il le faut, mais pas vous SVP.
PS : attention : les tiques ont les attrapent principalement dans les fougères et en grattant la mousse.
à chacun sa part de vérité, tout les goût sont dans la nature, . - Anonymous (23-06-2008 18:51)
sûr ça reverdit le paradis. c'est aussi surtout pas le bon temps ni le bon moment pour y aller ! comme tous ces massifs (Videlles, Boigneville, ...) sous une végétation épaisse, dès que les arbres ont leurs feuilles, c'est mort. à l'abri du vent l'air circule plus, ça fait une chape d'humidité. En plus au Paradis, résurgence sous les champs, les blocs semblent pomper l'eau par le sol ... Réessayez en hivers ! Et la solution de replis toujours praticable, comme vous le dit Gégé, juste en face, à 10mn à pied, le Mt Sarrasin, face sud, aéré.

Certes Helias, c'est triste mais c'était prévisible, y avait de la mousse parceque c'était humide et non l'inverse. je sais plus si c'est dans l'article de grimper ou d'escalade Mag que je disais ça, qui rejoint ce que dit pourquoi pas, l'attrait de la découverte n'a pas celui de l'entretien et peut être aurions nous mieux fait de ne rien dire et laisser le plaisir de la découverte éternel.
Je n'y suis passé qu'une fois cette hivers, rebrosser un projet qui me tient à coeur et j'avais constaté ... Peut être aurai- je dû peindre les circuits orange et bleu afin d'encourager la fréquentation ?... le petit bois de StPierre semble moins en perdition. j'essayerai d'avoir ce courage pour le MtSarrasin et Boigneville.
Pour les plus forts, les voies même sous la mousse ça se voit qu'elles sont belles, non ? ça devrait suffire à motiver un vrais grimpeur à rebrosser, non ?
à Boigneville j'ai brossé une trentaine de voies dont il me paraît très probable qu'elles avaient été faites, des lignes irrésistibles même sous la mousse, même si au rythme de la brosse je ne pouvais pas faire plus de 3 blocs dans la journées. Si n'importe qui un jour glauque comme aujourd'hui laisse un message en disant qu'il ne reste plus rien à grimper, même franchard risque d'être déclaré ingrimpable. Je comprend un peu la réaction déception d'Helias et d'autres qui se défonce pour la forêt, les circuits, comme Jean-Jacques. Pour de + en + de grimpeur le bloc doit être prêt à consommer, pas le moindre lichen, pas un grain de sable, avoir à pousser une branche ou donner qcq coups de chiffon, c'est trop. Alors un coup de brosse ... nylon ! depuis que ''ceux qui savent'' interdisent l'usage de la brosse métalique ... ça encourage pas !
Même au bas-cu il m'arrive de faire le ménage, enlever un paquet de feuilles morte en décomposition et même parfois rebrosser, avec une métallique tendre et avec précaution une voie oubliée. Question de goûts, j'aime pas le pan, surtout dans la nature, ni refaire toujours les mêmes voies. (la métalique est bien sûr à proscrire sur un rocher propre (ou sale de magnésie)

On peut se choper des tiques n'importe où dans la forêt. Elles sont présentent =nt dans les feuilles mortes, la bruyère, les arbres, et particulièrement là où les animaux se couchent. Avec un peu d'attention on les vire avant qu'elles mordent. Si vous vous êtes fait mordre, vigilance mais pas de parano, la maladie de Lyme est rarissime et faut vraiment être négligent pour laisser passer l'érythème migrant, 1er signe de l'infection, sans s'inquiéter.
Deux méthodes lui sont possibles... - La Petite bête (24-06-2008 00:29)
Soit elle adopte une stratégie d’attaque, en sortant résolue de son habitat et en cherchant assoiffée son hôte afin de se métamorphoser, soit elle adopte une stratégie plus attentive. Elle se tient alors sur la végétation (herbes ou broussailles), écarte ses petites pattes antérieures crochues et attend patiemment le passage en l'occurrence du grimpeur approprié, auquel elle s'agrippe fermement dès qu'il frôle la plante qui la porte. Attention, en aucun cas elle ne tombe des arbres!!

Plaignez là, elle n’a pas d’yeux!! Aussi elle repère son hôte grâce aux récepteurs sensoriels qu’elle possède sur ses petites pattes antérieures. Elle perçoit la chaleur et les mauvaises odeurs corporelles qu’émet le grimpeur (dioxyde de carbone, ammoniaque, phénols) ainsi que les bonnes grosses vibrations du sol lors des déplacements de ce dernier chargé de son sac et son crash. Sans craintes elle se laisse alors tomber ou grimpe délicatement en bond style sur lui.

Une fois sur site, elle choisit en fin stratège où s’attarder : préférant goulument les zones riches en vaisseaux sanguins et où la peau est bien fine, elle cherche d’abord à se maintenir hors d’atteinte de prédateurs éventuels, et ensuite à améliorer ses chances de trouver un partenaire d’accouplement. Chez l'homme, la tique préfère se fixer là où la peau est fine, humide, souple et douce (en l'occurence la peau des coui..., l'aine, le creux des genoux, le cou, etc). Chez les enfants, elle se fixe plus fréquemment sur la tête.

En résumé, de mai à Octobre be carreful, la Petite bête avide de sang rode...
Magn' et tiques - Anonymous (24-06-2008 11:19)
pour nettoyer la magnésie, le mieux c 'est eau + brosse
tiques : cette année j'en ai encore vu en décembre et dès mars ! réchauffement climatique ?...
Quel tempérament ! - Phil (19-06-2008 16:44)
je ne me plains pas, je me désole qui ne reste presque plus rien de faisable au Paradis. Ceci précisé pourquoi une telle réaction? Je ne comprends pas ce qu'est une attitude consommatrice? Et pourquoi est-il méprisable de grimper au Cuvier. Et qui êtes vous pour juger les autres comme ça ? Incroyable ce type !
Guillaume - ouvreur (23-06-2008 19:06)
Promis, j'arrête la métallique le jour où la magnésie sera interdite!