Pied de Nez 7a+ J.A. Martin

Bernard Théret
traverse frtl, slopers

On the boulder of Le Surplomb Pète-Couilles, in the reverse sense of Coup de Soleil. Start to the right of the overhang, traverse to the left with the ledge or underneath (back traverse of Bas Toi!), pass a round angle (often wet), traverse the second face and exit via a slightly overhanging arete or in the slab of the third face.

  • Average rating
  • 3.0 Stars
  • (1 total)
  • Given grades
  • 7a: 100.0%
  • (1 total)
Est-ce le bon bloc? - Anonymous (30-04-2006 22:43)
Les images ne semblent pas correspondre à une cotation de 7a+. Les amis de Bernard ont-ils une idée?
non ! - jp (01-05-2006 00:09)
Je ne suis pas un ami, loin de là. Mais j'avais remarqué que cette image correspondait a un 6b en départ assis sur un bloc à proximité de Coup de Soleil (7a). Quand à cette dernière elle n'a jamais été clairement indiquée son ses documents par Bernard. Elle correspondrait à Coup de Soleil avec un autre départ ou à la trave de Coup de soleil inversée, c'est à dire en traversée à gauche en passant sous le dévers de Pete-couille. Mais ça cela dépend des documents qu'il a diffusés. De toutes manières "Coup de Soleil" est antérieur de plusieurs années. Il y a aussi une traversée mal commode en gauche-droite sous le dévers qui se nomme "Bas toi" 6c citée dans De Grès Six. En résumé sa voie est un pied de nez aux voies existantes puisqu'elle les ignore sans embarras.Je pense que la photo correspond au Narnar nommé "Vent couvert" 6b. Il est étonnant que les répétiteurs "publics'' l'ont confirmé à 7a. Mais bons, l'illusion ne tient pas.
fameux bloc de la JA - pascal (01-05-2006 01:45)
6b, pas plus. Je ne suis pas un ami, je ne l'ai jamais rencontré.
Once again - Fred Gabiot (01-05-2006 12:33)
Effectivement, les photos ne correspondent pas. Quelques précisions : Voici la description de Pied de nez par Bernard (c'est son propre topo qui n'a pas encore été diffusé sur grimporama)

PIED DE NEZ : 7a+ : Trave d/g. On part à droite du surplomb, on trave à gauche (dessous ou par le rebord du surplomb), on passe le 1er angle arrondi, puis toute l’autre face, sortir soit : « à la fin de la face dans le léger dévers » (l'angle avec la 3ème face), soit : « plus à gauche par la petite dalle ».

Pour les descriptions de Coups de soleil et de Bas-toi, on a (d'après Naëls dans Jardin Public et De grès six)
Coup de soleil : traversée à droite, passer sous le toit, sortie par l'arête droite du surplomb. (De plus, le schéma semble indiquer d'après la position du rocher collé au bloc qu'on trav sur 1 face).
Bas-toi : traversée à droite sous le toit

On peut en déduire que Coup de soleil se termine à peu près là où commence Pied de nez, que leur sens est inverse, mais que Pied de nez se termine beaucoup plus loin que ne débute Coup de soleil.
Les conventions de ces blocs sont largement différentes et il n'ya pas besoin d'avoir fait beaucoup d'escalade pour savoir que le sens de la trav peut complètement en changer le caractère et/ou la difficulté.
En ce qui concerne l'antériorité d'une ouverture par rapport à une autre, elle n'a pas lieu d'être ici car les voies sont différentes.
Tu as cependant raison sur un point, les photos semblent être celles de "Vent couvert".
Sur ce amusez-vous.
pied de nez - Anonymous (01-05-2006 22:26)
merci pour l'information. On a fait une erreur. C'est pas toujours facile pour trouver le juste bloc et temps en temps les descriptions, etc. sont trés similaire. on s'excuse.
Encore un truc pas clair - jp (02-05-2006 00:49)
Mauvaise déduction inspecteur Gabiot. La traversée Coup de soleil est sur deux faces et se termine dans le surplomb "Pète-couille". C'est simple et sans longue description besogneuse comme pour Pied de nez.
En clair, si j'ai bien compris, votre voie, c'est la même que "Coup de soleil" mais en retour. Voilà qui est clair à présent. Il n'empèche que sur le topo du cosiroc de 1998, on parle d'une longue traversée de gauche à droite et sur d'autres topos le départ est indiqué sur la face de gauche.....
Pour les Webmasters: la photo jointe à la description de Coup de soleil est correct.
simple ou simpliste - Fred Gabiot (02-05-2006 22:38)
Peut-être que JJ Naëls pourrait nous expliquer sa traversée.
On s'en fout - Pascal (02-05-2006 23:27)
Tout ce que l'on peut constater, c'est que Bernard a fait passer encore une voie (et un nom) pour un retour de trav qui existait déjà; ça ne lui coûte pas cher en labeur, comme le toit de Châteauveau ou les blocs de la Cathédrale (où au passage, comme c'est bizarre, il cote 7a un bloc qui a l'air difficile du bas mais...n'est que 6a!... et qu'il aurait fait...avant les autres.)
On s'en fout - Fred Gabiot (03-05-2006 11:23)
Effectivement, on s'en fout. Mais je pense qu'un paquet de grimpeur se foute surtout de qui l'a ouvert. Si on fait des topos, c'est pour savoir ce qui a été fait sur quel bloc. On veut arriver sur un blos et savoir quels sont les jeux proposés (voir même comment). Celui qui a ouvert, celui qui a répété n'a aucune importance. La seule chose qui compte, c'est toi et le challenge que tu te proposes. La question qui importe pour le bloc que tu as répété à la Cathédrale c'est : as-tu aimé? Ton ego, celui de Bernard et des autres pour savoir qui pisse le plus loin ou le premier n'ont aucune valeur.
Pour en revenir au bloc du surplomb pete couille, il s'agissait juste de savoir ce qui est proposé. La version d/g appellée "Pied de nez" existe et a été faite par différentes personne. En cela on peut la mettre dans la base de donnée. Quels sont précisemment les autres jeux?
Moi non! - jp (03-05-2006 13:55)
Mettons les points sur les hiiiis. Il est évident que Bernard, n’a pas encore comprit que l’éthique et l'esprit d'une ouverture ce n'est pas seulement imaginer une ligne, la brosser et la coter au mieux, mais le Challenge c'est de la faire, comme on réussit un bloc que l’on a envi de faire. Sinon l’œuvre n'est pas complète et la cotation risque d'être très éloignée de ce qui est apparent. Il faudrait que quelqu’un, un pote, lui explique que cela peut-être considéré comme de la tricherie ou du vol, même s’il ne voit pas les choses comme cela, ce que je veux bien croire. La naïveté ça existe...
règlement de compte - grimpeur masqué (03-05-2006 17:58)
J'ai du mal à comprendre en quoi Bernard dérange autant :
- il n'est pas de ceux qui jette des papiers gras;
- il ne laisse pas de marques blanches sur les blocs;
- il ne profite pas du forum pour dire du mal des uns ou des autres;
- il ne fait pas d'amalgames et ne tient pas de propos racistes;
- il fait de très belles prises;
- il aime la forêt avant l'escalade;
- il n'a pas violé de petites filles...ou de petits garçons;
- il est d'un naturel plutôt sympa;
- il ne s'est pas enrichi en vendant des topos;
- et ma foi, il grimpe plutôt pas mal.

Je pense que Fred, tu perds ton temps et ton énergie à faire de la pédagogie pour les ouvertures. Il y a de la part des administrateurs du site un blocage sur le sujet. Hormis quelques blocs qui ont marqué l'histoire de Bleau, le nom de l'ouvreur me semble totalement inutile, sauf à flater certains.

Mettre le nom de l'ouvreur de Big boss, du mur des lamentations ou du toit du cul de chien au même niveau de reconnaissance que celui des pseudo brosseurs d'autres blocs de même cotation dont je tairais le nom est une injure à l'intelligence.
mon nom dans l'histoire - pote du pote ouvreur (03-05-2006 19:51)
Figurer dans "Bleau info", c'est avoir son nom gravé dans le marbre de l'histoire de l'escalade. D'où les ouvertures en aller et retour, les départs bas, assis, couchés, sans les bacs, sans l'arête, sans...intérêt!

Etre dans le top 3 ou le top 10 du plus grand des ouvreurs, c'est la consécration. D'où la lutte que se livrent certains et les cotations fantaisistes.

Répéter un 8a ou plus, c'est la reconnaissance par toute la communauté. D'où les répétitions bidons et les photos truquées.

Ce qui me fait rire, c'est que j'ai un pote qui n'a rien ouvert et dont le nom figure dans la liste des ouvreurs. Il faut dire que son nom prestigieux (car déjà dans le gotha bleausard depuis des années) a permis à un ouvreur inconnu de voir reconnaitre son oeuvre. Cela lui fait drôlement plaisir de se voir attribuer une ouverture sympa.Tout cela pour dire que près de la moitié des ouvertures sont attribuées de manière incorrectes sauf pour quelques blocs majeurs.

Pour continuer la polémique, qu'est-ce qu'une ouverture?
- le fait de trouver le bloc?
- l'action de brossage?
- le premier enchaînement?
- être le premier à le signaler?
Moi, je comprends pas tout quand je consulte la base de données...


Ouverture: definitions - Julien (03-05-2006 20:08)
Idem pour moi. Je voudrais que l'on me donne une definition précise et universelle de l'ouverture .....
Je trouve que celui qui cherche le bloc en arpentant la forêt de long en large et en travers avec sa boussole, qui le trouve, qui le brosse et le nettoie ( trouve les prises, enlève la mousse, les branches, etc.), qui le déchiffre ( trouve les methodes ), a beaucoup plus de mérite que celui qui ne fait que se pointer ( se mettre les pieds sous le bloc ! ), écouter/se faire montrer les mouvs et enchainer .
Le premier est pour moi l'OUVREUR, et c'est lui dont le nom doit " rester gravé".
Le second est le "libérateur"(1er ascensioniste, si l'ouvreur n'a pas encore réussi ) ou le premier répétiteur.
not alone - Fred Gabiot (03-05-2006 20:40)
Carrément d'accord. Le seul nom qui a un interêt est celui du mec qui a imaginé et nettoyé le bloc. Si on doit avoir une pensée, c'est pour celui-ci. Pour le reste, l'histoire s'écrit entre vous et la ligne. Si votre bonheur, votre honneur, votre ce que vous voulez tiennent au fait de savoir qui l'a fait avant ou après vous, vous raclez le fond.
Justification irrecevable - Alain (03-05-2006 21:17)
Si c'est cela votre définition de l'ouverture, il va y avoir du remue ménage dans la base de données... Rien que moi, j'ai brossé de nombreux blocs que d'autres ont réussi avant moi car il était plus talentueux et pour lesquels je n'ai pas eu l'honneur d'être cité. Soyons sérieux, l'ouvreur c'est celui que vous nommez "le libérateur". (Rien de dire cela ça fait ridicule) et non pas celui qui se contente de virtualiser une voie. Quand on brosse, on le fait en vu de réussir le passage, non ! On ne va pas faire une éthique sur mesure pour Bernard pour satisfaire son envie d’immortalité. Qu'il soit charmant, qu'il fait de bonnes prises (allez la pub), et qu'il est tant d'autres qualités qui semblent vous comblez, cela ne lui confère aucun privilège particulier sur notre sport. Et puis comme j'ai lu quelques part : on ne lui a rien demandé à la fin...
non, non... - pascal (03-05-2006 21:19)
Trop facile, Fred. L'ouvreur, c'est le premier à réaliser le bloc qu'il a imaginé et qui est nouveau. S'il suffit de rêver et de mettre deux coups de brosse, tout le monde peut en ouvrir des tas (et même des beaux, pas que des tas), surtout des traversées ...
Mais beaucoup de gens pensent comme Julien que le découvreur peut avoir autant de mérite que le premier à réussir, et c'est pour cette raison qu'il y a parfois plusieurs noms quand c'est une oeuvre collective et que plusieurs ont réussi ce jour-là (un ex que je connais, "ménage à trois" où figurent nos trois noms.
Je comprends, mais... - jp (04-05-2006 11:31)
L'ouverture c'est avant tout, la concrétisation d'un passage, c'est à dire quand il a été gravit effectivement, et il n'y a pas d'autre définition possible. Pour ce qui est de la découverte du bloc, puis d'une voie, puis de sa préparation pour être gravi, il est vrai c’est parfois un travaille long et besogneux, surtout pour les grands blocs (et c'est vrai aussi pour les voies anciennes oubliées que l'on est obligé de rebrosser), et que ce n'est pas un travail négligeable, cependant, si on peut être reconnaissant envers ceux qui les effectues, il n’est pas possible qu’ils soient reconnus comme « ouvreur » réel tant qu’ils n’ont pas gravi les voies, même s’ils ont le mérite de développer le terrain de jeux.
Dépot de marques ? - Anonymous (04-05-2006 12:58)
Revenons à la définition du brevet... l'ouvreur est celui qui réalise le premier la totalité de la voie...et surtout le revendique......peu importe qui a imaginé la ligne ou l'a brossée ou l'a réalisée en silence.
Il va falloir demander à l'INPI (Institut national de la propriété industrielle) d'ouvrir un département blocs et bouses.

Déposer ses demandes en 5 exemplaires, payer des droits (chers) , payer pour savoir si la ligne existe déja ou pas et enfin protéger sa création .
et surtout veiller à ce que personne ne revendique la voie en question..
heureuseument il n'y a pas encore de droit de propriété sur les voies......

A quand les royalties ??

PS cette solution permettrait à Bleau .info de financer les recherches en antériorité , d'avoir un service enregistrement et horodatage des ouvertures et de donner une information parfaitement fiable.
Reste à mettre au point le systême de péage au pied des voies et la rémunération des ayants droits.
c'est surprenant - Naïf (04-05-2006 14:11)
Si je te comprend bien colombe, tu semble d'accord avec le principe que celui qui imagine et brosse une voie, en est l'ouvreur et qu'importe qu'il ai faite ou pas. J'avoue que jusqu'à present je n'avais rien compris car je croyais qu'il ne suffisait pas d'avoir une idée pour être l'inventeur d'une voie, ou d'autre chose d'aileurs, mais qu'il fallait réaliser et démontrer que l'idée etait "faisable" comme on le dit. Bref, je croyais que cela allait de soi qu'ouvrir c'est d'abord de faire le passage et tant pis s'il y a du brossage à faire, mais je suis surpris que beaucoup semble contester ce principe. Pour ce qui est de l'idée de "grimpeur masqué" "de ne pas faire apparaitre de nom d'ouvreur me semble être une bonne à concrétiser. Cela évitera bien des discussions de paternité légitime sur les voies vu comment les critères sont confus ou dévoyés.
d'ac... - Pascal (04-05-2006 20:17)
...avec Colombes, réaliser une voie, c'est la grimper en totalité, qu'on l'ouvre ou pas, cette totalité ayant été définie par l'ouvreur s'il en a les moyens (d'où l'utilité d'un site comme Bleau-infos, que l'on mette son nom ou pas).
Là où il y a souvent discussion sur ce forum, c'est pour savoir s'il convient de nommer un nouveau jeu ou une prolongation de traversée sur une voie existante. Personnellement je trouve que ça dénature un peu la création de l'ouvreur et surtout ça apporte pas mal de confusion dans les topos et descriptions. De même pour les retours de trav.
L'ouvreur n'est pas créateur - Fred Gabiot (04-05-2006 22:42)
Je vais essayer une image. Imaginons que je sois pianiste, je suis devant ma partition et le seul truc qui m'importe, qui me fait vibrer, voir plus, c'est ce que je vais en faire!!!!
Je me branle des autres interprètes, ce qui m'ont précédé comme ce qui me suivront... Et même plus, je me fous de qui a écrit la partition, je lui en suis reconnaissant, je suis admiratif de son talent, mais cela ne change rien à ce que je vais essayer de vivre avec ces notes.
Si on reviens à l'escalade, la partition n'est écrite par personne (sauf prises taillées evidemment). Les seuls à qui je dis merci, ce sont les mecs qui ont brossé, qui ont fabriqué les topos, qui ont pris des photos et qui me permettent d'avoir un max de possibilités pour vivre mon plaisir.

Un ouvreur n'est pas un créateur (hors mur ou prise artificielle). Dans le meilleur des cas, c'est quelqu'un qui n'a pas peur de se salir, qui est visionnaire et qui va laisser un bloc propre aux autres. Merci à lui. Tout autre reconnaissance, liée à sa performance sportive, à l'apposition de sa marque, à son "ceci est ma création". C'est du VENT.
- - Naif (04-05-2006 22:54)
Grace à ton intervention, je comprends mieux ce que colombe entendait par "grimper en totalité". Il s'agit de la voie. Mais si une voie, à la répètition est considèrée comme réussie, quand justement elle est faite en "totalité". Il en est de même à l'ouverture, surtout même. Donc, en premier, en second et ième répètition. c'est le même jeu. Et tant que l'on n'a pas réussi suivant ce principe on ne peut dire que l'on a ouvert la voie. Ce que je dis est un lieu commun, mais il est bon de le répèter on dirait..
fred - Pascal (04-05-2006 23:57)
Y'a comme une faille dans ton image: sans la dite partition, TU NE JOUERAIS PAS!!!!!

Aussi j'ai déjà entendu parler de personnes indélicates qui après avoir légèrement remanié une partition ou un texte l'on vendu comme étant le leur: ça s'appelle du plagiat.
PS - Pascal (05-05-2006 00:00)
Dans tes remerciements, tu as oublié ceux qui ont tracé et entretenu les circuits (ça, c'est plus ingrat que deux coups de brosse!)
encore - Pascal (05-05-2006 00:09)
Plus je te lis, moins je te comprends: tu es reconnaissant, admiratif de son talent et qqs lignes plus loin, c'est du vent!

En tout cas, moi j'apprécie à sa juste valeur la performance sportive ainsi que l'imagination et l'esprit créatif, je persiste et signe. Et je ne peux même pas dire que je me fiche des autres interprètes, je suis ravi quand certaines voies que j'ai découvertes ont du succès.
Et il me semble qu'une grosse part de la motivation des compositeurs tient à ce que leur musique soit jouée (et pas uniquement pour une raison financière).
Colombes - Anonymous (05-05-2006 00:39)
On voit bien comment la séparation entre les pratiques de la montagne et du bloc font perdre de vue des concepts qui pour les grimpeurs montagne sont des évidences: la difficulté majeure c'est l'ouverture d'une voie, le risque pris, le choix de l'itinéraire et globalement la beauté des passages choisis.
La créativité est visible, la prise de risque aussi. après, quand le topo existe, le mystère disparait et la difficulté et l'engagement sont réduits.la difficulté reste la meme.
Il est donc logique et normal que ce soit celui (ou ceux) qui réalisent la totalité de la voie qui la signent. De meme pour les ouvreurs de variantes majeures en montagne.

Ramené à l'échelle d'un bloc souvent d'ampleur réduite les mêmes concepts s'appliquent , à échelle réduite, d'ou les discussions sur telle ou telle variante
mineure. j'ai du mal à comprendre l'intérèt de certaines pratiques, qui ne me semblent pas amener grand chose: départ assis, couché etc.. j'imagine la meme chose au pied de la face sur du fou... mais c'est mon avis et chacun est libre de ses pratiques pour peu qu elles respectent celle des autres.

J'admire beaucoup l'invention de certaines voies, vraies créations qui dégagent une esthétique certaine, voies qui avant leur ouverture n'étaient pas visibles.
Oeuvre d'art ? création ?


Vanitas - Fred Gabiot (05-05-2006 10:09)
Mille pardons à ceux qui flêchent et entretiennent et que j'ai oublié.
Pascal, tu devrais essayer de relire ce que j'ai écrit. Tu n'est pas un auteur compositeur, quand tu ouvres. Tu ne pars pas d'une page blanche. Ce sont 4 milliards d'année de géologie, le vent, la mer, l'érosion, le froid, le chaud qui écrivent nos partitions. Tu n'y est pour rien. Est-ce qu'un surfeur crée la vague qu'il surfe?
Autre chose : personne n'aura jamais la certitude absolue d'être le premier à faire un bloc. Ne peux-tu pas envisager le fait que quelqu'un ai fait "Retour aux sources" avant toi? Peut-être qu'en fait tu n'est que le premier à déclarer l'avoir fait?
En résumé virez les noms des ouvreurs, celui des blocs, mettez des flêches, faites des topos et amusez-vous
continuons... - Pascal (05-05-2006 10:16)
C'est absolument faux, le compositeur a x siècles de compositions derriére lui, de codage de la musique, de mise au point d'instruments.
nom de l'ouvreur - Eric (05-05-2006 10:30)
A mon avis, la question à se poser pour un site d'information comme bleau.info, est de savoir si le nom de l'ouvreur est une info intéressante à connaître. Et à mon avis la réponse est oui. Personnellement le fait de connaitre l'ouvreur d'une voie me donne une indictaion sur son style probable, je sais par ex que certains ouvreurs ont une prédilection pour des lignes d'ampleur, d'autres des dalles, des voies physiques , des bouses en dep assis/couché etc...Ce n'est bien sur qu'une indication. Après que l'ouvreur cité en tire satisfaction, s'en balance, comptabilise, ait ou non réalisé la voie, c'est son problème.
Indication aléatoire - Alain (05-05-2006 11:38)
Cher Eric, j'ai prétendu cela aussi, mais les ressentes ouvertures de Des monts et des Merveilles, m'ont détrompées sur l'a priori que je me faisais de l'ouvreur : c'est globalement des lignes sans attrait ; alors qu’on était habitué à de belles lignes. Aussi, utilisons des adjectifs comme tu viens de le faire pour qualifier les voies au lieu de noms d’ouvreurs, parfois sujet à caution. Mais si l’on virait les noms, quand penserai : les Régis A ; Alexis A ; Philippe L ; J-Pierre B ; Frédéric B ; J-Jacques N ; Gilles C ; Jachy G ; Thièrry G, Bernard T ; Jo M ; François L ; Pascal E ; Sébastien F et bien d’autre encore au tempérament moins collectionneurs. Jamais ils ne se prononcent pour demander la suppression de leurs noms d’ouvreurs, ils adorent cela même s’ils font mine de ne pas s’y intéresser.
supprimer les noms,réponse à Alain - Pascal (05-05-2006 19:13)
Pascal E. s'en fiche, il a ouvert des voies et des circuits 25 ans avant Bleau-info et continuera de le faire ... si la santé lui permet!

E. comme ETIENNE.

Quand au tempérament collectionneur, je crois que c'est avant tout l'option choisie par les créateurs du site. Et les répétitions alors???
Fred - Pascal (05-05-2006 20:22)
Etant étonné que tu m'interpelles sur "Retour aux sources", j'ai cherché ce bloc dans la base. Il y a erreur sur la réalité de cette voie et cela ne correspond pas tout à fait à la photo.
Il y a une quinzaine d'années, j'ai fait cette voie en départ bas - ou debout, je ne me souviens plus - en brossant la partie supérieure du bloc (en fait, surtout la prise en forme de sein à gauche). J'avais coté la voie 6b+ et elle est peut-être ainsi apparue dans un topo papier (je ne l'ai pas). J'ai appris sur le site qu'elle se faisait désormais assis du fond, je l'ai faite aussi ainsi et j'ai pondéré la cotation auprès de mes amis. La voie que j'ai "peut-être" ouverte a gardé son nom, ce qui paraît logique.
decouvreurs / ouvreurs déclarés - Anonymous (05-05-2006 23:08)
En tchequie quand un grimpeur à commencé d'equiper une voie, personne n'est censé aller dedans, on attend qu'il l'ai fini. Le cocase c'est que parfois dès qu'il annonce qu'il a, enfin, finit sa voie, une multitude de repetiteurs se declarent....
Pour ma part mon ethique serait à la manière Tchèque honneur au découvreur (celui qui découvre le bloc de sa mouse et licken)

Bien sur que c'est agréable d'avoir son nom d'ouvreur, ce n'etait certe pas notre motivation 1ére (comme ça l'est maintenant peut etre pour certains, d'où des abus,à mon avis), c'est parfois un peu prises de têtes pour certains doutes, litiges, sur d'anciennes voies, ça n'est sans doute pas indispensable pour toutes les voies, c'est injuste pour les anciens (Alain Michaud par exemple, le noir de Malesherbes, inconnu de bleau.info) mais je ne renis pas, j'ai bien oeuvré et je suis content qu'on parcours mes circuits et répéte mes blocs, et qu'on le signale, et ça participe à ma motivation pour continuer.
Caucase ou côcasse... - Russcoff (06-05-2006 00:56)
François, franchement, on comprend rien !!!
Salut François - jp (06-05-2006 01:49)
C'est bien de le reconnaitre et tu dois être un des rares. Mais, on se fout de ce que font les tcheques. De plus, il y a des dizaines de voies inachevées vieilles de vingts ans à cause de ce principe. Mais j'ai retenu quelques choses d'essentielle dans ton intervention c'est que l'ouvreur, n'est déclaré "ouvreur" qu'une fois le passage réussi et non pas parce qu'il a imaginé et brossé sa voie, en cela nous avons le même éthique finalement. Pour ce qui est des "ouvertures", il ne s'agit pas de renier ce que l'on a fait, mais de prendre de la distance par rapport à ce qu'on a fait , et si on l'a fait d'abord pour le jeu et bien avant le Net, cela ne doit pas être trop dure de ne pas voir son nom apparaitre. Je suis favorable pour que n'apparaisse plus mon nom pour les quelques modestes blocs que j'ai fait, et je l'ai déja dit.
PS : Russcoff, fait un effort de relecture, car je t'assure, c'est clair...
Non... - Russcoff (06-05-2006 03:26)
...franchement, comprend rien !!!!
Ouvreurs fo ever - X (06-05-2006 12:53)
En falaise l'ouvreur, c'est le découvreur/équipeur de la ligne. Le premier à la faire est ... le premier à la faire. Selon moi, pour le bloc nous devons procéder différemment: considérer que l'ouverture est un ensemble: découverte du passage (qui demande souvent du temps), brossage (parfois pénible et long), ET première réalisation. La solution la plus simple serais de mettre deux noms lorsque cet ensemble a été réalisé par deux personnes. Pour moi, la découverte-brossage a au moins autant d'importance que la première réalisation. Il est normal qu'un peu de reconnaissance de la part des grimpeurs soit une contrepartie de cette activité qui profite à tous. Souvent nous pouvons lire sur les forums que les ouvreurs ont un ego démesuré, etc. Pour connaitre des ouvreurs je crois que c'est un peu éxagéré (non en fait complètement délirant).
La bonne question est plutôt: qui fait tout un drame de ces histoires d'ouvertures?
;; - Anonymous (06-05-2006 16:35)
Sauf que dans plus de 50% des cas, il n'y a pas besoin de brosser les blocs. J'ai ouvert plusieurs voies sans avoir besoin de brosser (ou vraiment très peu).
Imaginons un grimpeur arrivant sur un site d'une dizaine de blocs vierges de toutes lignes. Il prend son calepin et imagine rapidement une trentaine de lignes possibles et ainsi il s'attribue, d'après vous, la paternité du site et des lignes. Le tout en 20 minutes. Il ne me faut pas 1 minute pour penser une ligne. C'est génial . Je n'ai rien fait , j'ai juste pensé et, du même coup par suite logique, j'ai breveté le site car je pourrai toujours dire : "Ah oui cette ligne, j'y avais pensé avant toi"
Il m'est arrivé de penser une ligne, de la brosser, de l'essayer et tout à coup un autre grimpeur trouve la voie brossée et la fait. ET ALORS . C'est lui l'ouvreur. La seule conclusion c'est que je oois mieux grimper. Le bloc n'est pas à moi. Un voie ouverte est une voie faite.
Il me semble difficile de comparer l'ouverture en bloc de celle en falaise ou en montagne car les éthiques à l'intérieur de ces pratiques sont très diffétrentes suivant les pays.
Ex: ce c'est pas Gullich qui a pensé et équipé Action directe mais lui qui en a fait la première. Cette voie était à l'époque essayée par un autre fort grimpeur allemand. Et après elle lui a été "donnée" pour essayer. Doit-on attribuer cette ligne à ce grimpeur allemand qui ne l'a jamais faite?
L'ironie de l'illusion. - JJ en verlant (10-05-2006 10:15)
Ce qui est génial dans notre sport, c’est que l’on est notre propre arbitre. C’est à dire, qu’on s’impose à nous même de suivre quelques règles, pas si nombreuses que ça, et on s’efforce d’être en accord avec elles dans notre pratique. Avec la possibilité toutefois, d’y déroger en fonction d’excellentes raisons, qui feront que parfois on s’accordera une petite performance personnelle alors qu’on a surélevé un départ pour cause de trop petit ou de ne pas faire le premier, ou le dernier pas d’une trave, parce que trop moussue. Bref la loi du « trop ou du pas assez » interviendra pour nous sortir d’un mauvais pas le cas échéant. Bien sûr, parmi nous il y a des puristes sans détour de conscience. Ils ne feront jamais un départ accroupi, quand il est donné assis même s’il est incommode et ingrat. J’en connais beaucoup.
Il en est de même avec les « ouvertures » de nouveaux passages. On décide soit-même, si on a ouvert ou pas un passage, en fonction de considérations personnelles valables puisque c’est de notre libre arbitre. Par exemple, si je décide que j’ai ouvert tel passage, parce que je l’ai imaginé et brossé puis fait quelques mouvements dedans pour juger de sa difficulté, c’est mon droit puisque ma conscience me permet de ne pas faire à peu près comme les autres : je suis libre. - Pourquoi pas, soutiendront quelques amis, puisque bien contents qu’on leur dégote de nouveaux passages ! - Aussi, un autre moi en moi, se faisant l’avocat du diable dit : C’est vrai ça, pourquoi pas…
Mais voilà, quand j’annonce que j’ai réussi tel bloc, par exemple « Beatle juice » pour ne pas me la péter trop haut, on imagine le meilleur, chacun intégrant automatiquement que je suis parti du fond assis et que j’ai traversé, puis suis sorti par le dernier « mouv » en un seul jet. Et ils auront raison de penser comme cela, car c’est suivant cette image que se défini un passage réussi. Et quand j’annonce que j’ai ouvert une traversée en 7b/c à Trifouilly, sur tel bloc. On imagine quoi ? - Que j’ai fait une nouveauté, certes ; mais l’on imagine là aussi le meilleur, c’est à dire que je suis parti de là ou je l’ai dit et d’une traite sans poser le pied au sol, j’ai accompli un à un les mouvements jusqu’au dernier sans faillir. Voilà ce que j’imagine avec eux. Et ils auront raison puisque c’est suivant cette vision que se définit l’escalade d’un nouveau passage. En fait de la même manière qu’un ancien que l’on répète. En clair, si je dis que j’ai ouvert un 8a, chacun à priori pensera que je suis un grimpeur de 8a. C’est là l’ambiguïté, l’image que l’on se fait de l’annonce, transgressée par une conception de l’ouverture que nous ignorions. Et à cause de cela, sans faire exprès, on se ment à soi-même...
- Je me demande : -Pourquoi certains ouvreurs, n’ont jamais dépassé le 5a ou le 6a, d’autres 7a, d’autre encore 7c ? - Vraiment ! –Soit ce sont de piètres ouvreurs, soit ils ne jouaient pas le même jeu. Mais maintenant, sachant que nous vivons dans un monde de grimpeurs, où les ouvreurs ne sont pas égaux : - que dois-je penser quand je lis par exemple encore les nouveautés de ces derniers jours ! Je me trompe ou je ne me trompe pas ?


sans N - Monsieur M (10-05-2006 15:24)
Chacun, chacune est libre de s'interroger sur les raisons de sa pratique et son éthique. Dans la conscience collective le doute et la suspicion sont admises et possibles, tes propos sous-entendus comme tes ouvertures en sont le parfait exemple.
éditeur absent.. - grimpeur masqué (10-05-2006 18:55)
Dans ce débat, il manque l'avis des éditeurs du site.

Si l'un d'entre eux lit ce message, pourrait-il expliquer qu'est-ce qu'il considère comme ouvreur et pourquoi indique-t-il l'"ouvreur" malgré les polémiques.

Merci
incompatible - Fred Gabiot (10-05-2006 20:00)
Un sport sans arbitre n'existe pas. Tu peux chercher des heures, tu ne trouveras pas d'exemple. Au pire, les gens s'arbitrent entre eux, sans un réel arbitre officiel, mais pour que cela fonctionne il faut qu'ils soient ensemble en même temps sur un même lieu. De plus cela n'a d'interêt que pour savoir qui est meilleur, plus rapide, plus fort que.....
Donc en dehors d'évenements très spécifiques (genre compet de Buthier) tu ne peux pas pratiquer l'escalade à Bleau comme un sport. Tu fais un loisir (même dans le 8). Tu peux à la rigueur entrer en compet avec quelques-un de tes potes, mais tu ne peux forcer l'ensemble des grimpeurs à vivre dans cette état d'esprit. Comparer tes "perf" avec celle des autres sur internet n'a pas plus de valeur que si 2 aveugles se chicanaient pour savoir qui a le t-shirt le plus rouge!!!
Du coup, en plus d'enlever le nom des ouvreurs on pourrait réfléchir à enlever celui des répétiteurs.
Tout à fait d'accord ! - bleausard (10-05-2006 20:42)
-Ne gardons que les profils perso.Supprimons au moins les répétiteurs des pages blocs. De toutes les façons, cela ne veut rien dire. 98% des grimpeurs qui ont enchaîné le bloc ne sont pas enregistrés.
-Quant au nom de l'ouvreur....délicat. Perso je me fiche de voir mon nom disparaitre des pages blocs que j'ai ouvert. Mais j'ai l'impression que certains aiment bien cela, alors .....Mais moi, là aussi, je serai pour garder les ouvertures seulement dans les profils perso. Et puis pour les narcissiques, il reste la pages des ouvreurs.
Proposition égalitaire - - (11-05-2006 11:03)
Les « profils persos » font partie du fondement même de ce site. Toutes les fiches des voies sont conçues justement pour que les utilisateurs intéressés puissent les alimenter de chez eux, ce qui explique cet amalgame confus entre les voies réelles et leurs variantes éventuelles, puisse qu’elles sont traitées séparément et au même niveau qu’elles. En fait, les profils persos sont l’originalité du site et ce qui fait aussi son succès auprès de la communauté des grimpeurs. (C’est facile de remarquer comment certains utilisateurs veillent jalousement dessus avec plus ou moins de véhémence et d’honnêteté. Vous me direz que beaucoup de grimpeurs n’y sont pour rien dans la gestion de leurs profils, que cela les a amusés de voir leurs profils mais qu’ils s’en foutent royal, c’est vrai). Tout ça pour dire, que je vois mal pourquoi les concepteurs du site supprimeraient « les profils persos ». Mais on peut imaginer qu’ils évoluent (les profils). Par exemple, contrairement a toi, j’aimerai que les profils existent uniquement pour les blocs réussis et sans donner de noms d’ouvreurs, ni dans les fiches, ni dans les profils. Ainsi, un bloc réussi et nouveau à la fois, pour celui qui veut jouer le jeu, annonce qu’il a réussi le bloc dans son profil et se rangera comme voie réussie que cela soit son premier passage ou l‘unième. Bien sur, comme il est absent dans la base de données, il aura fallut que le grimpeur donne auparavant aux webmasters, la personnalité du nouveau passage afin qui y soit intégré. A cela, je vois plein d’avantages. D’abord que celui qu’il ne veut pas voir de profil avec son nom, ne l’alimente pas (tant qu’il est vide, il est masqué). Et, pour que ceux qui trouvent que c’est sympa, voir important, ils l’alimentent : soit uniquement des voies, qu’ils pensent avoir ouvert, mais les passages seront présentés comme « blocs réussis » ou soit qu’ils mettent tout ou presque tout suivant l’importance qu’ils donnent aux voies qu’ils ont réussies. Je vois encore d’autres avantages, beaucoup d’avantages à ne plus faire apparaît de noms, autres que ceux des profils…

Cependant, pour les blocs marquants et qui ont fait date dans l’évolution de notre « loisir sportif » nous pourrions donner le nom de l’ouvreur en expliquant par une petite note, la raison historique
? - bleausard (11-05-2006 15:59)
Je ne suis pas certains d'avoir tout compris ....
Pour moi:- Ok pour garder les profils perso (ouvertures+répéts) accéssibles à tous ou pas, la page avec la liste des ouvreurs et leurs ouvertures.
-Supprimer le nom des répétiteurs sur les pages blocs
-Supprimer +/- le nom des ouvreurs sur les pages blocs
- - - (12-05-2006 00:45)
Dans ma proposition, il n'y a pas d'enregistrement de voies ouvertes mais uniquement des blocs réussis, ce qui veut dire que les ouvreurs ne transparaîtront plus nulle part. Mais ma proposition restera probablement dans le vide, pourtant l'idée est bonne pour retrouver un peu de sérénité. Je trouve dommage que ce site ait abîmé l'ambiance et les habitudes désintéressées des ouvreurs d'une certaine époque, de plus créées par des gens qui sont à cent lieux de là et de la culture bleausarde et qui n'ont pas pris le temps de s'y intéresser. J'en veux un peu à ces gens qui ont pour unique passion de mettre en fiches tous les blocs de bleau et classer les grimpeurs en fonction de la quantité de blocs qu’ils ont fais, avec si peu de sentiment pour la forêt et son patrimoine. Le seul fait qu'ils ne réagissent pas depuis le début à ce débat parfois pénible, souvent intéressant, sur ce qu’ils ont induit démontre leur incompréhension du phénomène.
Attention mon ami - bleausard (12-05-2006 01:46)
Je crois que tu t'avances là .... Je connais Christophe qui est un bleausard un vrai. Jean pierre, je ne le connais pas directement mais c'est pareil. Idem pour les 3 hollandais, Jos, Bart et Adwin,complètement amoureux de la forêt aussi. Alors les gars, svp, laissez un message pour me donner raison !!!
Les beaux et les gentils d'abord... - JJN (12-05-2006 10:27)
Je ne connais pas Christophe, presque pas Jean-Pierre ! Aussi, je ne sais rien de leur passion, mais je me dis : « Mais qu'est qu'ils foutent dans cette galère ? – En effet, c'est fou qu’ils ne voient pas les effets négatifs de ce site, du fait de sa conception égocentriste. Pour le reste « Soyons européen », mais j’ai qu’en même l’impression que l’on nous a dépossédé de quelque chose. Après 33 ans d’activités dans la forêt, à parcourir ses monticules, remonter ses vallons, à développer notre terrain de jeux et à l’entretenir, forcément une partie de mon âme est dedans, et je sens bien qu’il m’en manque un bout. Cela peut paraître ridicule de parler comme cela. Mais c’est ainsi que je ressens les choses. Effectivement, il serait bien que les concepteurs du site le fassent évoluer, mais il paraît que ce n’est pas possible… J’avais demandé que mon nom d’ouvreur soit effacé pour chaque voie et que mon ‘profil perso » soit détruit, je renouvelle ma demande. Je suis solidaire des contestataires. Oui à la réforme !
- - - (12-05-2006 15:53)
Cher bleausard. Vous avez effectivement raison de me faire remarquer que je m'avance trop en prétendant les gérants du site voient Bleau qu'en chiffres et en fiches blocs. Ne retenez pas mes considèrations sur ces personnes que je ne connais pas. Desolé!
colombes - Anonymous (13-05-2006 22:09)
remarquez......il n'est pas obligatoire de venir sur ce site, il propose une approche qui est la sienne, des a prioris nécessaires pour pouvoir fonctionner, il n'est pas non plus obigatoire d'enrichir son profil.

Quand aux arbitres au secours !!!! non merci sans façon...je n'ai qu'un arbitre, moi même, si je triche je le sais..!!! si je suis bon je le sais aussi.
Arbitre = stade = pub = sponsors = Money
Pub obligatoire dans le dos aussi ? comme pour les gamins dans les écoles de ski ?
et sur les blocs aussi pendant qu'on y est

Bravo et merci au passage aux webmasters, pas de pub mais un travail important.
Tu as raison, Colombes - Pascal (14-05-2006 10:27)
Ce site n'est d'ailleurs pas représentatif des pratiques majoritaires à Bleau...
A tel point que j'ai l'impression qu'il intéresse plus les étrangers, plus éloignés de la "culture" Bleau. Mais il influence et infléchit la culture, fait évoluer certaines pratiques, les aide peut-être à se développer.
J'ai l'impression que le forum se désetifie, il y a de moins en moins d'interventions et les participants sont toujours les mêmes.
Quant aux "profils", le plus gênant là-dedans, c'est que cela s'est fait sans aucune autorisation ni avertissement auprès des gens concernés, et l'on y publie des photos sans autorisation des sujets. Je suppose que c'est illégal.










. - Fred Gabiot (14-05-2006 12:07)
Mille merci à toi Jean Jacques pour ton discours, ton attitude et tes actions.
vingt, trente ! - JJ en verlant (14-05-2006 13:06)
Le forum, n'est qu'une petite partie du site. La plupart des gens qui naviguent sur le sites regardent les vidéos, vérifient l'emplacement d'un bloc ou d'une cotation et passent accessoirement par le forum. J'ai bien l'impression que beaucoup de visiteurs lisent mais n'intervient pas. Mais en même temps que ce "beaucoup", c'est peu en regard du nombre de gens qui grimpent. En résumé, je pense que le site ne touche pas grand monde tout simplement. C'est une impression seulement car je n'aie aucun élément qui permet de l'affirmer. Et puis les véritables débats sont rares.
euh? - l'homme au T-shirt vert fluo (16-05-2006 03:51)
Mais en fait, si ça vous emmerde de savoir ki à ouvert koi, que foutez-vous donc là à débattre? Moi, je suis content de savoir qui à ouvert koi. Lorsque c'est un bloc que je ne connais pas, je peux m'imaginer un style, une époque en voyant le nom de l'ouvreur... Et puis, au fond de vous même le plus improtant est l'exploit personnel (on est tout seul face au bloc), qu'est ce qu'on s'en fou qu'untel est pipoté une répétition, etc... Y a ni thunes, ni enjeux géopolitiques. Juste un jeu. Un jeu très joli,et un petit jeu de "je".

P.S.: jpr is cool! and me too....
- - - (16-05-2006 09:43)
Vu l'heure tardive tu ferais mieux d'aller te coucher. Bisou mon grand, oui maman va venir te border...
cool man - alt+suppr (18-05-2006 11:49)
C'est marrant comme ce débat parrait inutile quand on a un oeil extérieur.
Ca fait un mois que je suis pas venu et j'ai un peu de mal a comprendre ou tout cela va vous menez.

bonne journée à tous
Tu es ingénu ou quoi! - Paraitre avec un seul r. (18-05-2006 15:04)
Mon cher super cool relax man, au moins cela t'as permis de te l'a jouer "nullement concerné" à défaut de ne comprendre rien.
Mr paraître avec un seul r... - Pascal (18-05-2006 18:58)
...n'oubliez pas l'accent (de même que sur le où) quand au -ez à la place de l'infinitif...
Donc, voilà où ça paraît nous mener: à un cours d'orthographe.
Gratuit; merci, tout le plaisir est pour moi.
Sot, mais peut progresser... - hortaugraffe (18-05-2006 22:47)
Mon cher Ultra top super méga cool. Ne pas oublier non plus le "ne" de la phrase négative :" Je ... suis pas venu". (Les trois points désignent l’emplacement normal du « ne ». Par exemple : « Je suis ne pas venu » est incorrect). C'est gratuit aussi.
qu'est ce qu'on rigole - Anonymous (19-05-2006 14:47)
C'est long et drôle ce débat, alors j'en remets une couche. Rappelons nous qu'à l'origine Bleau est un massif du Mont Blanc miniature. En montagne l'ouvreur, c'est s'implement celui qui est passé le premier. Avant que Cassin ne réussisse la Walker, bon nombre de grimpeurs s'y sont cassé les dents. Rebuffat et Frendo ont certainement ont l'idée de la voie avant Cassin, ils ont peut être même planté des pitons et commencé à aménagé la voie. Ils ont "brossé" et un autre a réalisé le projet.
Pour le reste, les prises patinées et les traces de cake m'indique que je suis rarement le premier à passer. Et je m'en fous!
pourquoi les grimpeurs ne sont pas crédibles... - l'ami de la forêt (19-05-2006 18:55)
les grimpeurs ne sont pas crédibles, car:
- les sites d'escalade sont les endroits les plus sales de la forêt, 100 fois plus que les sentiers bleus!
- les grimpeurs accusent toujours les autres de salir, les étrangers de préférence. Mais dites-moi, les rouleaux de strappal, les bouteilles d'eau, les boites vides de Grannies ne sont pas amenés par le vent, les randonneurs ou les vacanciers!!
- les grimpeurs ont plein d'idées mais ne participent jamais aux travaux menés par ceux qui essayent de les représenter comme le COSIROC.
- le grimpeur vit dans un monde sans compétition mais ne parle que de cotations, de ses perfs...qu'il passe son temps à comparer à celle des autres.
- le grimpeur ne grimpe que pour lui, mais ouvre une fiche sur Bleau info pour annoncer ses croix à la terre entière.

Hormis quelques très rares exceptions (dont mon ami Bruno Lazzerini et Eric Allayaud), je n'ai jamais rencontré un grimpeur en forêt avec un sac poubelle. Et pourtant, je grimpe cinq fois par semaine toute l'année. Tous disent ramasser pourtant sur ce site. Le font-ils sans sac poubelle ???

Les clean-up days ( journées de nettoyage) sont anecdotiques et ne mobilisent que 0,01% des grimpeurs.

Les grimpeurs sont des veaux qui ne fréquentent que les massifs proches des parkings et, pour les autres, tapent des essais sur le bloc dont la photo, la vidéo ou le décomposé vient de paraître. Chercher des mouvements par lui même est au dessus de ses forces.

Mis à part chercher les fautes d'orthographe sur les posts de ses congénères, le grimpeur de forum ne fait pas grand chose de bien intéressant. Il "blablatte".

Dans les débats sur l'escalade, tout est ramené à la cotation, aux polémiques sur le nom de l'ouvreur. Jamais au milieu où il évolue.

"Quand le sage montre la forêt, le sot ne voit qu'un gratton." C'est tellement vrai et décevant!

Pour conclure, si la bonne foi était de mise chez les grimpeurs, le nombre de blocs en 7 serait à réduire de moitié. Regardons des blocs historiques comme "Beurre Marga" 6a+, "l'Envie des bêtes" 6b et réfléchissons à la cotation de nombre 7a.

Merci en tout cas à Fred Gabiot et Jean-Jacques. Le site devrait vous salarier pour le travail d'animation que vous effectuez.
pourquoi les grimpeurs ne sont pas crédibles... - l'ami de la forêt (19-05-2006 18:57)
les grimpeurs ne sont pas crédibles, car:
- les sites d'escalade sont les endroits les plus sales de la forêt, 100 fois plus que les sentiers bleus!
- les grimpeurs accusent toujours les autres de salir, les étrangers de préférence. Mais dites-moi, les rouleaux de strappal, les bouteilles d'eau, les boites vides de Grannies ne sont pas amenés par le vent, les randonneurs ou les vacanciers!!
- les grimpeurs ont plein d'idées mais ne participent jamais aux travaux menés par ceux qui essayent de les représenter comme le COSIROC.
- le grimpeur vit dans un monde sans compétition mais ne parle que de cotations, de ses perfs...qu'il passe son temps à comparer à celle des autres.
- le grimpeur ne grimpe que pour lui, mais ouvre une fiche sur Bleau info pour annoncer ses croix à la terre entière.

Hormis quelques très rares exceptions (dont mon ami Bruno Lazzerini et Eric Allayaud), je n'ai jamais rencontré un grimpeur en forêt avec un sac poubelle. Et pourtant, je grimpe cinq fois par semaine toute l'année. Tous disent ramasser pourtant sur ce site. Le font-ils sans sac poubelle ???

Les clean-up days ( journées de nettoyage) sont anecdotiques et ne mobilisent que 0,01% des grimpeurs.

Les grimpeurs sont des veaux qui ne fréquentent que les massifs proches des parkings et, pour les autres, tapent des essais sur le bloc dont la photo, la vidéo ou le décomposé vient de paraître. Chercher des mouvements par lui même est au dessus de ses forces.

Mis à part chercher les fautes d'orthographe sur les posts de ses congénères, le grimpeur de forum ne fait pas grand chose de bien intéressant. Il "blablatte".

Dans les débats sur l'escalade, tout est ramené à la cotation, aux polémiques sur le nom de l'ouvreur. Jamais au milieu où il évolue.

"Quand le sage montre la forêt, le sot ne voit qu'un gratton." C'est tellement vrai et décevant!

Pour conclure, si la bonne foi était de mise chez les grimpeurs, le nombre de blocs en 7 serait à réduire de moitié. Regardons des blocs historiques comme "Beurre Marga" 6a+, "l'Envie des bêtes" 6b et réfléchissons à la cotation de nombre 7a.

Merci en tout cas à Fred Gabiot et Jean-Jacques. Le site devrait vous salarier pour le travail d'animation que vous effectuez.
Réchauffement climatique - Bob (19-05-2006 20:53)
La Walker a été brossée par Karol Woytila en 1929, juste après le Krach boursier. Karol travaillait aux abattoirs de New-York. Il a perdu son job après leur faillite. Parti en Europe il décida d'occuper son temps de loisir. L'éperon Walker était un objectif de choix: plus de 1000 mètres de lichens et de mousses variées. C'est au 900eme mètre que Ricardo est arrivé et lui a piqué la première.
Le post de madtth est l'un des plus important de l'histoire du site dans la catégorie "comique troupier". En montagne, ouverture et première sont pour ainsi dire la même chose.
L'ami de la forêt a des problèmes et c'est bien normal. Qu'il sache que si certains grimpeurs ne se promènent pas avec des sacs poubelles, c'est parce que ceux-ci polluent encore plus notre planète (il faut les fabriquer et les jeter pour jeter les trucs qui sont dedans). Réutiliser un bête sac plastique est sans doute moins impressionant que de se balader avec un énorme sac poubelle mais, à ma connaissance tout aussi efficace. Je ne constate pas, pour ma part, que les sites d'escalade soit plus dégoutants que les parkings. Le sac plastique susnommé suffit amplement pour les quelques bouts de straps ou emballages de barres que l'on trouve. Evidemment, le plus simple serai de commencer par arrêter de les oublier en forêt.
Le collectif "Non aux sacs poubelles, pour le recyclage des sacs plastiques".
Haine ordinaire - Phil de fer (20-05-2006 00:13)
L'ami de la forêt se déteste assurement beaucoup pour avoir fait un si piètre portrait de lui-même. Heureusement que je ne suis pas comme lui, à soutenir en fin de compte ceux qui ne sont pas ouvertement crédible. Mais en parler, c'est mal, vilain, pas beau et hypocrite. Ben voyon ! Nous prendrait-il pas pour des cons celui avec son déguisement en père la vertue.
les Pierres - M (20-05-2006 00:28)
Inutile et vain de se les jeter en pleine face.
Respectons nous, respectons les tout comme cette foret.
Ne restons pas làs d'elles, ni comme elles, arretons les bien vilaines.
Surtout arretons les jets de strapps, de mégots et d' ordures. Respectons nous, respectons les toutes entières.
Re Egalitaire etc... - Anonymous (22-05-2006 19:14)
Ce qu'on oublie il me semble dans cette polémique c'est que ce n’est pas bleau.info qui a commencé de signaler ces noms d’ouvreurs, mais les chroniqueurs des canards d’escalade. Bleau.info n'a fait finalement que démocratiser cette pratique.

Ce n’est que avec l’apparition de ces sites internet semblant fait pour durer que j'ai décidé de signaler (pour une 15aine de voies) que j'étais sans doute passé avant l'ouvreur déclaré (parmi celles ci il en est que je n'aurai pas signalées)

Les topos ne donnaient pas de noms d’ouvreurs et cela nous semblait aller de soi ainsi, mais pour les circuits on donnait le nom des auteurs.

J'ai vu mon père s'obstiner pendant des années à entretenir ses circuits jaune et orange de la padôle, je l'accompagnais qcq fois à contrecoeur, rien pour moi dans ce massif ... jusqu'à ce que JJ débarque !
Là ouvrir prend un autre sens, qcqs blocs que j'ai 'ouvert' à la padôle je les dois à JJ surtout et à Pascal. C'était sympa d'y être, si nos noms apparaissent ensemble à la Padôle c'est comme le dit Pascal sous le signe de notre amitié.
C'est sur ce modèle que j'ai oeuvré à Videlles et au Paradis, où pour plus de 90% des voies j'ai passé plus d'une heure à brosser (exemple: http://photos.bleau.org/paradis-decouvrement/Grande_dalle_pr_s_du_Donjon_avant_nettoyage , http://photos.bleau.org/VidellesDecouvrement/img_1227s)

Mais en d'autres lieux brosser un bloc ne demande effectivement pas 10mn.

Je trouve l'histoire tchèque joli, sympa. J'ai eu envie de vous la communiquer. Elle n'est sans doute pas adaptée à bleau. C'était juste un bel exemple d'une éthique cool et respectueuse...
Je connais peu de cas ou un grimpeur ce soit précipiter sur une voie fraîchement brossée sans égard à celui qui la découverte.
Certes si la voie est brossée depuis un bon moment, disons approximativement l'<=> en nbre de jour du temps qu'il a fallu en mn pour brosser la voie, avec un max de 1an 1 mois 1 jour, sauf les années bissextiles ...

Les répétitions public, ça me fait plaisir quand on signale la répétitions des blocs que j'ai ouvert ou quand je vois des amis annoncer leurs perf' ; et puis ça permet d'élever le niveau de discussion entre les grimpeurs : quand des grimpeurs se rencontre souvent la discussion va porter sur les blocs qu'ils ont fait ou pas, moi maintenant quand un grimpeur me demande si j'ai fait tel bloc je lui répond : « t'as qu'a aller voir sur internet, parlons plutôt de l'affaire clearstream »

quand au 'classement' des grimpeurs selon le nombre de voie qu'ils ont ouvert, cela a déjà évolué, cela peut encore évoluer simplement, utilement ?, en ne limitant pas le décompte aux blocs de niveau > 7.

ce site existe et continuera vraisemblablement d'exister, il a des défauts, il y a des abus, mais je pense que tel qu'il est on peut jouer le jeux et l'utiliser (les cotations et * par les répétiteurs me paraisse être une bonne idée par exemple, sur un site que je connais peu je regarde les blocs avec plus de 3 *). ça m'embête que JJ veuille qu'on supprime toute référence à son nom, bien au contraire je préférerai qu'on en oublie aucune .

amicalement.
Deux fois plus motivé depuis hier... - J.J (25-05-2006 08:03)
Je me suis déjà expliqué et je ne vais pas encore recommencer. Que l’on vide mon « profil perso » et que l’on n’en parle plus! Non vraiment, je ne veux pas être de ceux qui se partagent Bleau. Et puis vos considérations sur une soi-disant éthique de l’ouverture et autre règle de « fair-play », je n’y crois pas puisque qu’elles ne se vérifient pas dans vos pratiques. Rien à ajouter.
kuyi - annie (09-12-2006 18:30)
gbrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr